De la parlotte ...·Ma vie de Maman·Patamam se confie...

Cette force que je cherchais ….

Avant d’être maman, avant même d’être en couple avec Patadad (donc il y a plus de 8 ans), j’étais discrète, hyper timide et beaucoup trop gentille. On pouvait me demander n’importe quoi, je disais oui bêtement. Si on me faisait une réflexion, je me rabaissais ou alors j’allais pleurer dans un coin (oui, pathétique comme fille !). J’étais aussi très influençable, je m’inventais un genre, juste pour faire plaisir autour de moi. Que ce soit avec mes amis(es) ou la famille, j’ai toujours été la « pauvre et gentille Patamam, celle qui ne fais et ne dis jamais rien » (enfin, j’étais encore « Julie » en ce temps là) Ca m’a beaucoup affecté et ça a eu un énorme impact dans ma vie quotidienne et dans mon esprit. Tout ça s’est accentué lorsque j’ai perdu mon père, à l’âge de 15 ans. Et en plus de tout ça, j’ai pris des kilos, beaucoup trop de kilos à mon goût, ce qui n’a pas arrangé les choses au niveau social vous pensez bien. Les jeunes sont tellement méchants entre eux !

La personne que je voyais dans le miroir ne me plaisait pas, que ce soit physiquement ou mentalement.

(C’est fou comme j’ai du mal à écrire cet article. Premier paragraphe et déjà 2 pauses.. Allez, on respire !)

Donc je disais, que je ne m’aimais pas, sur tous les points. Mais je n’arrivais pas à trouver la force et le courage de changer, de m’affirmer. J’avais peur je crois.

Puis je me suis mise avec Patadad. Un sentiment de sécurité s’est alors installé en moi et j’ai enfin pu me détendre. J’osais sourire et rire à nouveau, je n’avais plus peur, honte ou je ne sais quoi car je sais que je n’étais plus seule. Je me suis mise à mettre des robes, des jupes, à me maquiller. Le bonheur.

Je me sentais pleine de vie, quelque chose avait changé. Vous savez ces petits guillis, ces petits papillons dans le ventre qui vous font du bien. Patadad m’apportais tout l’amour dont j’avais besoin, toute l’assurance nécessaire !

Mais, j’avais encore du mal à dire ce que je pensais. Tellement peur de vexer les personnes, de donner mon avis lorsqu’il était différent du leur. Donc je continuais à dire « oui » et « amen » à tout ce qu’on me disait. A être celle qui se laisse faire, se laisse manipuler.

Le jour où je suis tombée enceinte, je suis devenue plus forte que jamais. Ce petit être qui poussait en moi, me donnait une si grande énergie. En plus de ça, je me sentais soutenue par Patadad. A 2 et demi (je pourrais même déjà dire 3, car on sentait sa présence. Il était là !), on était devenu invincible !! Physiquement, je me sentais plus belle que jamais. Mentalement, j’étais devenue une guerrière. Garre à celui ou celle qui se mettrait devant moi !

Et c’est à ce moment que j’ai osé dire ce que je pensais, ce qui ne me plaisait pas, la façon dont on voulait éduquer Patababy. Et devinez quoi? Ca n’a pas plu. Vu que personne était habitué à « la nouvelle Patamam« (qui ne l’était pas encore d’ailleurs), je me suis faite beaucoup d’ennemies (enfin, c’est un grand mot bien sûr). Que ce soit, encore une fois,  du côté amitié ou du côté familial, beaucoup de liens se sont rompus.

Et vous savez quoi?

Je m’en fiche.

Je me dis que, si on n’est pas capable d’accepter l’autre, tel qu’il est. Si on n’est pas capable de faire un pas vers l’autre (et pas toujours les mêmes bien entendu). Si on n’est pas capable d’accepter ses choix. Et bien tant pis. Dans le fond, ce n’est pas moi qui perd quelqu’un d’important, mais c’est eux (sans vouloir me vanter hein !!) Mais durant toute ces années où je l’ai eu dure, où j’ai tout fait pour être accepter comme EUX le voulaient, je pense avoir sacrifier beaucoup de choses, je pense être passer à côtés de beaucoup de choses. Maintenant je n’ai plus peur.

J’ai envie de vivre, de crier au monde entier à quel point je me sens bien.

J’ai trouvé ma famille. J’ai créé ma famille.

Cette force que j’ai longtemps cherché pour pouvoir aller de l’avant. Je l’ai enfin trouvé.

Ma force, c’est eux !

C’est pourquoi aujourd’hui, tout ce (et ceux !) qui apportera du négatif dans ma vie, je n’y ferais plus attention. C’est pourquoi aujourd’hui, si j’ai envie de dire FLÛTE (oui je vous rappelle que j’essaie de dire moins de gros mots, je suis maman maintenant !) aux gens, je le dirais ! C’est pourquoi aujourd’hui, j’ai trouvé la force d’être de nouveau bien dans ma peau, en lançant l’Opération Flamby.

Ma force, c’est eux !

Leur amour m’est indispensable pour vivre, pour avancer. Leur amour, cette force qui m’aide à me lever le matin. Qui m’aide à voir la beauté de la vie, dans un monde si noir. Qui m’aide à toujours dépasser les limites. Leur amour, qui m’aide à aimer.

Ma force, c’est eux !

Je n’oublie pas bien évidemment, tout ce que j’ai traversé, toutes les larmes que j’ai versé, tout ce que j’ai subi. Mais, je mets tout ça dans une boîte fermée à clefs, au fond de moi.

Ma force, c’est eux !

Et chaque jour je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour les remercie, pour leur rendre bien. Car ils m’ont changé, ils m’ont fait évolué, ils m’ont fait renaître.

Et si vous savez à quel point je les aime !

Mes amours. Mes bouffées d’oxygène.

 Ma force !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Cette force que je cherchais …. »

  1. Cet article me touche toujours autant que lorsque je l’ai lu la premiere fois et meme en etant au courant de ca… mais tu es forte copine et encore plus qu’avant avec eliott. Tu as formé un debut d’une merveilleuse petite famille qui s’agrandira petit a petit.je vous aime tout les 3 (et molly) lol. Bsx

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s